Bulletin de l’Étude sur la santé Ontario, juin 2018

Dans ce numéro :

Le premier (de plusieurs) questionnaires de suivi est terminé!

Un gros merci aux 47 773 participants qui ont pris part à notre premier questionnaire de suivi, clos le 31 mars dernier. Il s’agit d’une étape importante pour l’ÉSO, car elle commence à mesurer l’évolution de la santé des participants au fil du temps, potentiellement sur 25 ans ou plus. Si vous n’avez pu participer à ce questionnaire, ne vous inquiétez pas! Vous êtes toujours admissible à remplir les prochains questionnaires.

Voici un aperçu des participants qui ont rempli le questionnaire de suivi :

Demographics

En plus d’une mise à jour de vos antécédents de santé personnels et familiaux, ce questionnaire posait un certain nombre de questions qui n’étaient pas abordées dans le questionnaire initial (ou « de base »). Voici ce que nous avons appris de nos participants :

New Questions

Au-delà des données individuelles recueillies, leur véritable valeur réside dans la façon dont ils évoluent ensemble, parallèlement aux facteurs de risque connus, à l’analyse des échantillons de sang, au lien avec d’autres bases de données et aux changements dans les réponses au fil du temps.

Alors, quelle est la prochaine étape de l’Étude? Nous analysons présentement les données en encourageant la collectivité de la recherche à soumettre une demande d’accès à notre plateforme, et un certain nombre de projets sont déjà en cours. Restez à l’affût du deuxième questionnaire de suivi qui paraîtra plus tard cette année et, d’ici là, consultez quelques-unes des recherches déjà publiées qui ont utilisé des données de participants à l’ÉSO tels que vous.


Le directeur de l’ÉSO assume un rôle national

Le scientifique principal et cheville ouvrière de l’Étude sur la santé Ontario est maintenant à la tête de la plus importante plateforme de recherche sur la santé de la population au Canada.

Le Dr Philip Awadalla a été nommé directeur scientifique national du Projet de partenariat canadien Espoir pour demain (PPCED) en mars dernier. L’Étude sur la santé Ontario fait partie du PPCED, de même que quatre autres études régionales.
CPTP

Depuis 2008, le Projet de partenariat canadien Espoir pour demain a recueilli des données sur la santé et des échantillons biologiques auprès de plus de 300 000 participants bénévoles, dont plus de 165 000 participants à l’ÉSO.

Les participants à l’ÉSO peuvent être fiers de faire partie de cette étude pancanadienne, que le Dr Awadalla appelle un « laboratoire vivant sur la population ».

L’expertise scientifique de l’Ontario dans ce domaine a aussi été reconnue avec l’annonce que l’Université de Toronto avait été choisie pour diriger la prochaine phase du PPCED et que l’ancien chercheur principal de l’ÉSO, le Dr John McLaughlin, avait été nommé directeur exécutif du PPCED.

De plus, l’établissement d’origine du Dr Awadalla, l’Institut ontarien de recherche sur le cancer (IORC), à Toronto, deviendra le lieu permanent de gestion et de conservation de toutes les données du PPCED, y compris les renseignements déjà fournis par les participants à l’ÉSO.

À quoi cette vaste étude pancanadienne pourrait-elle répondre unA jour? De dire le Dr wadalla : « L’une des grandes questions (et des réponses potentielles) est de savoir si les données que nous avons recueillies et que nous recueillerons permettront de mieux identifier les facteurs de risque ou les biomarqueurs capables de prévenir le cancer avant qu’il se développe ou qu’il évolue ».

Apprenez-en davantage sur la vision du Dr Awadalla de la recherche en santé (en anglais).


Une étude révèle que la santé respiratoire est plus affectée par l’environnement que par la génétique

Un article paru en mars dans la revue Nature Communications révèle que l’endroit où vit une personne et la qualité de l’air qu’elle respire peuvent avoir un effet plus important sur ses gènes que son ascendance génétique.

L’étude, dirigée par le Dr Philip Awadalla, chercheur principal de l’ÉSO, a examiné quelque 1000 participants dans trois collectivités distinctes du Québec et a étudié le lien entre l’environnement et l’ascendance dans l’apparition de maladies respiratoires comme l’asthme et le cancer du poumon. Les chercheurs ont été étonnés par les résultats obtenus, qui démontrent que l’endroit où une personne vit a un effet plus important que son bagage génétique.

Ces résultats peuvent avoir de vastes implications pour l’avenir de la « médecine de précision », parce que les fournisseurs de soins pourront éventuellement combiner les renseignements génétiques aux données sur l’exposition environnementale pour déterminer avec plus de précision le risque de contracter plusieurs maladies et ensuite recommander les options thérapeutiques les plus efficaces. En savoir plus.

Cette étude s’inscrit dans le Projet de partenariat canadien Espoir pour demain (voir l’article à ce sujet).

Le Dr Awadalla est également co-directeur et chercheur principal de CANUE, une étude qui vise à fournir aux chercheurs un indice mesurant l’exposition à la pollution atmosphérique et sonore, aux espaces verts et à bien d’autres choses, pour chaque code postal au Canada.

En fournissant ces données sur l’exposition au niveau du code postal aux fins d’études comme l’ÉSO et beaucoup d’autres, CANUE permettra aux chercheurs de faire le lien entre les données sur l’exposition environnementale et nos participants, en produisant des informations supplémentaires et en rendant notre plateforme encore plus utile aux chercheurs en santé. Il est important de noter que CANUE n’a accès à aucune de vos données personnelles sur la santé.


Pourquoi avez-vous décidé de participer à l’ÉSO?

Dans notre dernier Bulletin, nous avons demandé aux participants pourquoi ils avaient choisi de participer et de demeurer impliqués dans l’ÉSO, et nous avons reçu beaucoup de réponses étonnantes! Voici ce que l’un d’entre vous a dit :

« La recherche, à tous les niveaux, est un élément essentiel du maintien de la santé d’une population. L’échelle de l’ÉSO signifie, d’une modeste façon, que je fais partie de l’histoire. Il faut espérer que la santé des générations futures se trouvera améliorée grâce à cette étude. Pourquoi ne pas y participer? »

Merci à tous ceux et celles qui nous ont envoyé leur histoire. Si vous voulez partager la vôtre, nous aimerions le savoir. Faites-nous parvenir un courriel, à communications@ontariohealthstudy.ca en écrivant « Rétroaction à l’ÉSO » sur la ligne objet.


Rappel : Mettez à jour vos coordonnées

Nous voulons avoir de vos nouvelles! Vos coordonnées ont-elles changé? Il ne faut qu’un moment pour partager vos nouvelles coordonnées. Même si vous avez déménagé à l’extérieur de l’Ontario, vous êtes toujours un membre précieux de l’Étude sur la santé Ontario.

Avoir les coordonnées à jour de nos participants est essentiel au succès de l’ÉSO. Comme il s’agit d’une étude à long terme, nous recueillerons des renseignements sur votre santé tout au long de votre vie afin de suivre les changements qui surviennent. Votre participation à l’ÉSO fournit de précieuses informations à l’appui de la recherche sur le cancer et les maladies chroniques.

Certain/es d’entre vous ont peut-être reçu un courriel indiquant que votre date de naissance ne figure pas dans votre compte. Si vous ne l’avez pas déjà fait, veuillez mettre à jour la date de naissance dans votre compte, car l’âge est un important facteur à prendre en compte pour divers problèmes de santé.

Si votre courriel, votre adresse ou votre numéro de téléphone change, veuillez ouvrir votre page d’accueil de l’ÉSO et mettre à jour ces renseignements. Cela nous permettra de vous envoyer les questionnaires de suivi et de vous communiquer des nouvelles au sujet de l’Étude.

Comment mettre à jour vos coordonnées :

  1. Ouvrez une séance dans votre compte.
  2. Cliquez sur « Mon profil », puis sur « Renseignements personnels ».
  3. Apportez les modifications nécessaires et cliquez sur « Appliquer » au bas de la page.

Si vous avez besoin d’aide, communiquez avec le Centre d’appels de l’ÉSO du lundi au vendredi, de 9h à 17h, en composant le 1-866-606-0686 ou en envoyant un courriel à info@ontariohealthstudy.ca.