À propos de l’Étude

Qu’est-ce que l’Étude sur la santé Ontario (ÉSO)?

L’Étude sur la santé Ontario est un programme de recherche permanent qui examine les facteurs de risque qui causent des maladies comme le cancer, le diabète, les cardiopathies, l’asthme et la maladie d’Alzheimer. Entre 2009 et 2017, l’ÉSO a recruté plus de 225 000 résidents de l’Ontario âgés de plus de 18 ans et leur a demandé de remplir des questionnaires en ligne sur leur santé, ainsi que des questionnaires de suivi administrés au fil du temps pour suivre leur état de santé à mesure qu’ils vieillissent. Les chercheurs utiliseront ces renseignements sur la santé pour étudier comment le mode de vie, l’environnement et les antécédents familiaux affectent notre santé avec le temps et pour élaborer des stratégies de prévention, de détection hâtive et de traitement des maladies. L’Étude sur la santé Ontario a également prélevé plus de 41 000 échantillons de sang. Les mesures et les échantillons recueillis aideront les chercheurs à mieux comprendre les facteurs qui influencent notre santé et notre qualité de vie.

S’agit-il d’une étude gouvernementale?

Non. À l’heure actuelle, 320 scientifiques et cliniciens expérimentés travaillant dans des universités, des hôpitaux et des établissements de recherche partout en Ontario ont collaboré à la conception de l’Étude et des questionnaires en ligne sur la santé. Leurs domaines d’expertise englobent les maladies cardiaques et AVC, l’obésité et le diabète, la santé respiratoire, le vieillissement, l’ouïe, la nutrition, la santé mentale, la vision, la neurologie, la dentisterie et l’effet de l’environnement sur la santé.

Qui finance l’Étude sur la santé Ontario?

Cette étude à but non lucratif est financée par quatre organisations : l'Institut ontarien de recherche sur le cancer, Action Cancer Ontario, Santé publique Ontario et le Partenariat canadien contre le cancer.

Pourquoi l’Étude cible-t-elle l’Ontario?

L’Ontario est un excellent endroit pour mener une aussi vaste étude à long terme sur la santé de la population. Non seulement les participants à l’Étude reflètent-ils la riche diversité de la province, mais celle-ci abrite certains des chercheurs les plus talentueux au monde dans le domaine du cancer et des maladies chroniques. L’Étude sur la santé Ontario fait également partie de l’une des plus importantes plateformes nationales de recherche, le Projet de partenariat canadien Espoir pour demain. Des données sur la santé de plus de 165 000 des 225 000 participants à l’Étude sur la santé Ontario ont été mises à la disposition du PPCED, l’une des plus vastes cohortes de population dans le monde regroupant cinq études régionales sur la santé au Canada.

Le Partenariat appuie également la formation d’une sixième cohorte au Manitoba afin de donner plus de profondeur à la base de données nationale et à la banque biologique du PPCED.

CPTP

Les renseignements que je fournis feront-ils vraiment la différence?

Des études similaires ont mené à découvertes importantes dans le passé. Ainsi, l’Étude coronarienne de Framingham, aux États-Unis, qui a débuté en 1948 et qui se poursuit toujours, nous a fait découvrir, en 1960, que fumer la cigarette accroissait le risque de maladies cardiaques. En fait, une bonne partie de ce que nous savons aujourd’hui sur les causes de maladies courantes provient d’études sur la santé des populations. Ce qui distingue l’Étude sur la santé Ontario des autres études est le potentiel qu’elle offre de rejoindre une population vaste et diversifiée résidant en Ontario. En suivant l’état de santé d’un aussi grand nombre de gens différents, l’Étude pourrait découvrir de nouveaux facteurs de risque ou des combinaisons de facteurs de risque et pourrait permettre d’examiner plusieurs maladies moins répandues. L’ÉSO profitera aussi de la possibilité de faire le lien avec plusieurs sources de renseignements précieux que l’on retrouve uniquement en Ontario, par exemple le Registre d’inscription des cas de cancer de l’Ontario. L’Ontario possède certaines des bases de données en santé les mieux couplées – des données recueillies à des fins administratives.